Quelles répercutions à prévoir du covid-19 sur le ski en cet hiver 2020 ?

Une saison de ski

Les stations de ski vivent directement du tourisme de montagne et tout le monde est inquiet des répercussions du COVID sur la saison de ski. La station de Chamonix attire chaque année un grand nombre de passionnés de montagne qui veulent profiter des pistes et de la beauté des paysages savoyards.

Une manne touristique qui souffre du COVID

 covid-19  skiComme l’ensemble de l’activité touristique, le tourisme de montagne fait aussi les frais de la crise du COVID-19. En effet, les stations de montagne qui clôturent la saison estivale pensent à l’hiver prochain, une saison de ski placée sous le signe de l’inquiétude puisque le virus continue de sévir partout. La station de Chamonix se prépare à accueillir les passionnés de ski, consciente qu’elle devra appliquer des normes sanitaires qui même si elles ne sont pas encore officiellement connues seront drastiques. Les professionnels du ski qui emploient chaque saison des milliers de saisonnière, ne savent pas si les skieurs français et encore moins si les touristes étrangers pourront être au rendez-vous. Une absence qui aurait des répercussions catastrophiques sur l’activité économique de toute une région. Il faudrait alors faire avec moins de location de ski à Chamonix, moins de location saisonnière, moins d’activité pour les restaurateurs, bref, moins d’activité touristique de manière générale.

Une saison de ski pleine d’incertitudes

Avec la crise on ne sait vraiment pas à quoi va ressembler la prochaine saison de ski dans la station de Chamonix. Moins de skieurs, signifie aussi moins de location de ski, un secteur du ski moribond voire des stations contraintes de fermer pour limiter la propagation du virus. La dernière saison de ski avait déjà été fortement impactée par le coronavirus, les stations ayant dû fermer plutôt que d’habitude, dès la mi-mars éliminant ainsi les vacances de Pâques de leur programme hivernal et réduisant le revenu de la saison de ski.

Distanciation physique et port du masque obligatoire

Parmi les mesures sanitaires auxquelles les vacanciers ne pourront échapper figurent le port du masque obligatoire et la distanciation physique pour empêcher la propagation du virus. Cours de ski, remontées mécaniques se feront donc masqués. La station de Chamonix est consciente qu’il faudra aussi tout faire pour éviter les fils d’attentes et vraiment bien organiser l’accès aux pistes, mais aussi le système de location de ski. Par ailleurs il faudra aussi réduire la capacité de chaque téléski à 2 places. Avec toutes ces nouvelles conditions, plus celles que l’on ne connait peut-être pas encore tellement la situation est imprévisible, les différents domaines skiables ont de bonnes raisons de s’inquiéter s’ils veulent pouvoir assurer leur avenir. Malgré un protocole sanitaire qui risque de perturber la saison de ski, les professionnels essaient de se montrer sereins même s’ils sont pleinement conscients qu’il faudra revoir les ambitions à la baisse. Côté organisation évènementielle, il sera aussi impossible d’organiser des compétitions de ski rassemblant un trop grand nombre de spectateurs, ce qui en d’autres termes veut à nouveau dire moins de rentrées d’argent. Dans ces conditions, il est difficile d’envisager une saison « normale » de ski…